Chateau des Allymes

Publié le par Cabaret

 

blason-d-Albon.jpg








Situation :

 Il est installé sur un rocher ou « molard » à 650m de haut.

 
 Vers 1310 est construit une bâtie en terre et en bois.
Puis en 1315 débute de la construction du château en pierre.

 

A-400.JPG

 





Histoire :

Les régions d'Ambronnay, d'Ambérieu et de Lagnieu
 possessions du dauphin de Vienne subissent
 la menace du comte de Savoie possesseur de la Bresse
 et de Revermont hélas isolées du comté.

Vers 1310, pour lutter contre l'influence savoyarde
 et la bâtie de Luisandre, le Dauphin de Vienne
 riposte par la construction de la bâtie des Allymes. Au début,
ces bâtisses sont principalement en terre et en bois. Une trêve conclue
 entre les deux parties interdit de nouvelles constructions. Le non-respect
 de cette trêve permet aux ennemis de construire
 des châteaux en pierre. Les maîtres d'oeuvre
 des Allymes sont deux maçons, Peronnet et Guillemet d'Hières.

 

 

 

La guerre delphino savoyarde interminable prend fin le 23 novembre 1335,
 par la cession du château des Allymes, commandé par le châtelain
 Guy de Lutrin au comte de Savoie, ratifié Le traité de paix définitif du 5 janvier 1335,
 signé à Paris, entre le roi Jean le Bon,
 son fils Charles, dauphin de Vienne et le comte Amédée VI de Savoie.

La frontière entre les deux belligérants est repoussée sur les bords du Rhône,
 reléguant à l'intérieur des terres le château qui perd sa position stratégique.

 

 

chatindex2.jpg

 

 

Le comte de Savoie, Amédée VI remet le fief
à la famille Nicod François. La citadelle
 passe ainsi dans le domaine privé.

La famille de Lucinge prend possession de la forteresse
 le 16 septembre 1477 par le mariage
 de Claudine François et d'Humbert de Lucinge.

En 1601, le traité de Lyon rattache la région à la France.
 René de Lucinge prête serment au roi de France Henri IV.

 

 

Le château change plusieurs fois de propriétaires
 dont les familles de Suduyraud,
 Etienne, et Dujast possesseur au moment de la révolution.

Le château non entretenu subit des dégradations. Un descendant de Dujast,
 Adolphe de Tricaud d'Ambérieu le restaure à partir de 1847 :
les courtines sont relevées et pourvues
 d'un nouveau chemin de ronde, la tour ronde est recouverte.

 

 

E-400.JPG

 

En 1959 les de Tricaud vendent le château à monsieur Peyre, et ce dernier est
 classé Monument historique en 1960. En 1964 une première tranche de travaux
 restaure le donjon, et le logis gothique. En 1977 les travaux concernent
 la toiture et la charpente de la tour ronde, en 1984 les quatre courtines,
 et enfin en 1991 la barbacane de l'entrée principale retrouve son aspect d'origine.

Description : A l'origine citadelle militaire, il est constitué d'une seule partie.
 De nos jours deux sont distinctes : 






allymes-color254587.JPG

le château fort comprenant un donjon de style
 roman relié à la tour ronde par quatre courtines,
 un logis gothique, la barbacane élément
 défensif de la porte d'entrée.


 
Les murs d'enceinte, dont le plus important -le grand Mur de fortification- terminé
 par une tour ronde, est isolé du château par une brèche,
 les autres murs réduits à l'état de ruines enferment une basse-cour.
 

Aujourd'hui : Le château est visitable. 

 

 

Commenter cet article