Hastings 1066

Publié le par Cabaret


bandeau-hastings.png

 





 
 
28 septembre 1066
 colline de Santlache, six miles au nord de Hastings
Issue Victoire normande décisive
Armées en présence
Normands Bretagne Flamands Angleterre
Commandants
Guillaume le Conquérant Harold Godwinson
Forces en présence
approx. 7 500 :
2000 cavaliers
1500 archers
4000 fantassins approx. 7 500 :
2 000 housecarles (infanterie lourde montée)
5 500 Fyrds (milice)



 
Parfois appelée Bataille de Senlac.
Nota : sauf cas particulier, le terme Normands sera employé pour toutes les troupes de Guillaume,
 pourtant constituées en plus de Normands, de Bretons, Flamands, Francs et même Germains ;
 et celui de Saxons pour l'armée de Harold, constituée aussi bien d'Anglo-Saxons que de Danois.






bayeu-tapiss1.JPG
"détail de la tapisserie de Bayeux représentant des cavaliers normands"








cavalier-color-foto21.JPG






 

Prétendant au trône d'Angleterre, Guillaume dit « le Bâtard », duc de Normandie, débarque à Pevensey le 28 septembre 1066
 et prend ses quartiers dans la ville de Hastings.

Il attend le résultat des affrontements au nord à York entre les deux autres candidats : Harold Godwinson, comte de Wessex,
 autoproclamé roi et Harald Hardraada, roi de Norvège.

La victoire de Stamford Bridge est revenue à Harold, qui apprend le 2 octobre le débarquement normand. En catastrophe,
 il lève le maximum de troupes. Le 11 octobre,
 il quitte Londres où il avait rassemblé ses forces. Le 13, Guillaume est averti de la proximité d'Harold et met ses forces en alerte.

Le 14 octobre 1066, les deux armées se mettent en mouvement et les Saxons prennent position sur la colline de Santlache
 que les Normands rebaptiseront Senlac qui correspond sans doute à la petite ville touristique actuelle de Battle,
 à six miles au nord de Hastings, loin de la côte.








Sans-titre-2.JPG
"équipement militaire du XIeme siecle"

 





Déroulement



L'action commence par un duel d'archers, où les archers normands l'emportent en nombre mais ont le désavantage
 de tirer depuis une position basse. Ensuite des piétons partent à l'assaut.

Cet assaut ne donnant rien, Guillaume envoie une première fois sa cavalerie. Les Saxons,
 équipés avec la hache danoise et le bouclier long tiennent bon et les Normands doivent se replier.

Guillaume se précipite sur le champ de bataille pour empêcher la débandade. À ce moment son cheval s'effondre et la rumeur se propage
 : « Le duc est mort ! » Guillaume enlève son casque pour se faire reconnaître.

À l'aile gauche, l' armée bretonne (le Duc de Bretagne Alain Fergent allié de Guillaume) est submergée par une contre-attaque saxonne
 lorsque la cavalerie de Guillaume vient à son secours.

À la fin de ce premier assaut, les pertes sont grandes de part et d'autre, Harold a perdu ses deux frères Gyrth et Lewine.
 Pendant une courte pause les armées se remettent en place.

Le combat reprend avec sur la droite un nouvel assaut contre la muraille saxonne. Ensuite,
 les normands font semblant de reculer pour forcer les Saxons à ne plus rester rangés. Ceux qui quittent
 leur rangs sont massacrés quelques instants plus tard par la cavalerie normande.

Cette manoeuvre sera répétée à son tour avec succès par le centre normand.
 Cependant les victimes saxonnes se comptent surtout chez les paysans recrutés, les troupes d'élites ne faiblissent pas.

Guillaume fait à nouveau jouer ses archers qu'il organise en deux corps.
 L'un reste au bas de la pente alors que le second s'approche au plus près des Saxons.
 Les premiers tirent d'abord, obligeant les Saxons à lever leurs boucliers pour se protèger,
 permettant au second corps d'archers d'effectuer un tir tendu. La manoeuvre est répétée sur plusieurs « rafales ». Harold est alors touché à l'oeil.

Guillaume envoie la cavalerie dont quatre hommes Eustache II de Boulogne, Hugues de Montfort,
 Hugues de Ponthieu et Gautier Giffard forcent le passage jusqu'à Harold qui tombe sous leurs coups.







archers-normands1.JPG

 

 

sourçe ....... memo, le site de l'histoire

 

Publié dans Batailles

Commenter cet article