chateau de Varey

Publié le par Cabaret





bandeau-chateau-varey.JPG









Situé sur la commune de St Jean le Vieux, le château de Varey
 a pris une part importante dans l'histoire du Bugey. Gardant l'entrée
 de la gorge de l'Oiselon et dominant la plaine
 de l'Ain il constitue un site remarquable.










Num--riser0011.JPG
" Le donjon "









Lointaines origines




Certains historiens datent l'origine de Varey à l'époque gauloise.
 Les Ambarres peuplaient la région, et le nom de "Varey"
 aurait pour racine celui d'un héros gaulois dénommé VAR.
Ce nom aurait un rapport au bruit, au tumulte.
 Varanbon, Varax, auraient la même racine.
D'après Aimé Vingtrinier, l'origine serait en DOMUS VARIS, la maison de Varus.
 On note avec intérêt que la colline surplombant le Château porte le nom de "Varice".

Après les dominations bourguignone et franque les sarrasins envahirent le secteur,
 et il est probable que le site fut investi par les Musulmans. De nombreux lieux-dits
 des environs témoignent de leur passage
(Par exemple Fort Sarrasin à Ambronay).

 








plan-chateau-Varey.JPG

 

La Féodalité

 

C'est par la Sirerie de Coligny dont le blason orne la porte principale,
 que les origines de la forteresse s'affirment. Vers 1150 Guérric de Coligny
 restaurerait seulement un château existant sur les bases d'une forteresse arabe.

 

Au Moyen-âge, les guerres féodales ont fait rage dans le Bugey comme ailleurs.
 Les plus connues sont celles des comtes de Savoie contre les Dauphins
 du Viennois pour la possession du Bas-Bugey aux XIIIème
 et XIVème siècle dont celle de 1325. 










courtines-med-de-varey1.JPG
" courtines medievale sdu chateau de Varey "







 

Quelques dates




Après la féodalité et le rattachement du Bugey à la France,
le château tombe dans le giron des Beaurepaire en 1620.

En 1753 Jacques de Beaurepaire le vend à un riche commerçant lyonnais,
 Jean Dervieux, dont le fils fut guillotiné en 1793 à Lyon.
 Le château est alors incendié et détruit par Albite.

Le petit-fils Barthélemy Noë entreprend sa restauration en 1858
 selon les plans d'un architecte lyonnais, Flèchet.

Au début du XXème il n'a plus d'usage privatif. A partir de 1925
 il est consacré aux enfants. Aujourd'hui il héberge encore
 un Centre de Rééducation Psychopédagogique.










ruine-de-varey1.JPG

" les ruines au 19eme siecle "

Commenter cet article