Cravant 1423

Publié le par Cabaret













Bataille de Cravant (1423)






le chateau de Cravant
 

Cette ville étant tenue par les Bourguignons, les français viennent l'assiéger vers le 10 juillet.
Leurs troupes sont composées de soldats étrangers (Aragonais, Lombards, Ecossais, Gascons),
 plus nombreux que les français eux-même; parmis eux se trouvent la plupart des grands seigneurs
 tenant le parti du dauphin: Tanneguy du Chastel, le maréchal de Séverac, le comte d'Aumale,
Ambroise de Loré, le bâtard d'Orléans, Pothon de Xaintrailles,
Stuart de Darnley, le duc de Vendôme, le duc de Ventadour...

 

charles VII



Les anglais, avec Suffolk et Salisbury, entre autres, rejoignent les bourguignons le 30 juillet;
 ils savent que les français coupent la route de Cravant, et se logent à une lieue d'eux.
Le lendemain, au lever du soleil, les deux armées
 sont en présence, seulement séparées
 par l'Yonne; une partie des troupes françaises tiennent le siège de Cravant, l'autre partie
 forme trois corps, qui occupent autant de collines. Les anglais bordent la rive opposée,
 avec devant les archers, et les chevaliers derrière, qui mettent pied à terre.
Vers midi, les archers anglais commencent
 à passer l'Yonne "le mieulx qu'ils peurent";
 les français de la colline la plus au sud descendent de leur position, et se dirigent
 vers la plaine. Comme les anglais tentent de prendre le pont, les écossais les repoussent
 au premier choc, et les rejettent en arrière;

 

miniature de la fin 15eme siecle representant la bataille de Cravant





une deuxième attaque leur permet néanmoins de prendre le pont.
La lutte recommence entre Cravant et l'Yonne; les assiègés font alors une sortie:
ceulx de dedans saillirent aussy sur les Daulphinois, et attaquent avec la dernière énergie.
 Les écossais, pris entre deux feux, résistent avec fermeté. Mais Séverac, Loré, et d'autres,
 après la sortie des bourguignons, préfèrent se replier, et cette piteuse retraite
 se change en fuite pour "les Espaignols,
Lombards et Gascons". Ils laissent les vaillants écossais mourir.
"[...] ils perdirent la bataille, et se meirent en fuite et en déconfiture.
 En celle bataille feurent occis plus de trois mille Escochois, quy estoient au front devant".
Les anglais ont peu de pertes à déplorer;
 Stuart de Darnley, Ventadour, et bien d'autres sont fait prisonniers.

 



 
armure conservée a Churburg, 1er partie du 15eme siecle




Publié dans Batailles

Commenter cet article