Pierre II

Publié le par Cabaret

Pierre II

«le Petit Charlemagne»

 

 

 

 

Né en 1203 à Suse de Thomas I et de Béatrix de Genevois

 


frère du comte d’Amédée IV (  comte de 1233 à 1253),
 successeur de son neveu Boniface en 1263,
   12° comte  au détriment des sœurs de Boniface
 et des fils de son frère ainé Thomas.

 

Ordonné prêtre à Lausanne, prieur à Aoste et à Genève,
 coadjuteur à Lausanne, il quitte les ordres en 1233

Il accompagne sa nièce Eléonore à Londres en 1236,
 il peut ainsi recevoir de nombreux subsides
 de son neveu Henri III Plantagenet,
 devenir comte de Richmond en 1240, acquérir en 1245 l’hôtel londonien
 du  Savoy et s’initier aux modes de comptabilité britanniques.

Il épouse en 1234 Agnès de Faucigny,
fille d’Aymon II et de Béatrix de Bourgogne-Ivrea,
 (qui lui apporte en dot le Faucigny mais leur fille unique transmettra
 sa seigneurie à son époux Guigues VII dauphin de Viennois,
 d’où des guerres jusqu’en 1355 qui voit enfin
 l’entrée du Faucigny dans les Etats de Savoie).

dont il a Béatrix, née en 1237 ? qui épouse en 1253 le dauphin Guigue VII,
 qui meurt en 1270. Elle assume alors la régence pour son fils Jean,
 se remarie avec Gaston VII vicomte de Béarn et  meurt vers 1310,
 inhumée en la chartreuse de Meylan qu’elle avait fondée.

Il s’intéresse surtout au  pays de Vaud et aux pays lémaniques,
 qu’il étend jusqu’à Romont, Berne, Neûchatel, Gruyère et Genève
 (dont le comte lui fait enfin hommage).
 Il hérite de son frère Aymon du Chablais
  et fait bâtir les châteaux de Chillon et d’Evian.

En 1250, il est le premier à recevoir de l’abbé
 de Saint-Maurice d’Agaune,
 l’anneau de Saint Maurice.

"l'anneau de st Maurice"


Il est surtout connu par ses Statuts, ses baillis, sa Chambre des comptes,
 son dépôt d’archives  et par les tours circulaires que ses architectes
 édifient dans toutes ses forteresses (comme à la Bâthie en Tarentaise) .


Il meurt à Pierre-Châtel (dans l’Ain) en 1268,
 (enterré à Hautecombe), transmettant la couronne comtale à son frère Philippe


 

Publié dans Les Comtes de Savoie

Commenter cet article