Le chateau de Ripaille

Publié le par Cabaret

 

 

 

 

 

 

 


Le Château de Ripaille, Construit à partir du milieu du XIVe siècle,
 il s'agissait à l'origine d'un pavillon en bois sur un soubassement
 de pierre au milieu d'une réserve de chasse.
 Il a été constamment remanié et agrandi, notamment
 par l'adjonction au début du XVe siècle de l'ermitage de Ripaille,
 destiné à l'habitation du duc de Savoie
 Amédée VIII et de six de ses compagnons après son abdication,
 et du prieuré des Augustins de Ripaille (1410), doté d'un revenu de mille florins
 d'or pour l'entretien d'un prieur et de quatorze religieux.

 

 

 

 

 

 

 

 

On le confond souvent avec le château de Thonon,
 détruit au XVIIe siècle, et qui fut de 1411
 à la fin du XVe siècle une des principales résidences de la Maison de Savoie.
 Ce château occupait approximativement l'espace situé entre le château de Sonnaz (1666)
 et la chapelle Saint-Bon Modèle:XIème siècle.

 

 

 

 

"le chateau de Thonon"

 

  

 

Acquis à la fin du XIXe siècle par Frédéric Engel-Gros,
 de Mulhouse, patron des usines textiles DMC.
 Il fut totalement refait, l'extérieur en style Renaissance,
 l'intérieur en style Art nouveau.

Les descendants, les Necker-Engel, de la famille du ministre des Finances de Louis XVI,
 sont toujours propriétaires d'une grande partie de Ripaille.
 En 1976 Madame Harold Necker,
 aidée des pouvoirs publics, créa la Fondation Ripaille
 pour conserver et mettre en valeur ce patrimoine.

 

 

 

 

"Ripaille au debut du 18eme siecle"

 

 

 

 

Autour du château, se trouve un important domaine viticole de 22 ha, produisant
 un vin blanc très apprécié, "Le Ripaille", ainsi qu'une forêt de 53 hectares
 entretenue conjointement avec la Ville de Thonon-les-Bains qui en posséde une partie.

 



ripaille-3-copie-1.jpg





Le monument des Justes parmi les Nations de France a été inauguré dans la clairière
 de Ripaille par le président de la République,
Monsieur Jacques Chirac le 2 novembre 1997
. Situé entre la forêt et l'arboretum, le Memorial des Justes commémore le courage
 de 2740 Françaises et Français ayant sauvé des Juifs d'une mort
 certaine durant la seconde Guerre mondiale et invite au devoir de Mémoire.

 

 

 

 

 


Selon certains historiens, ainsi que la légende l'expression faire ripaille,
 trouverait ici son origine, les ducs de Savoie, un temps propriétaires
 de ce qui fut un grand domaine de chasse, avait l'habitude d'y festoyer.

 La légende est trop belle : l'expression "faire ripaille"
 est attestée dans les textes plusieurs décennies
 avant la construction du premier pavillon.


 Le nom de Ripaille dérive par ailleurs,
 selon toute vraisemblance, du terme "rispe", broussailles.

 

Commenter cet article