Le Comte Vert (1343-1383)

Publié le par Cabaret

 
 
 
 

Amédée VI

dit le comte vert 1334-1383)
 
 
 



 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 Amédée VI succède à son père à l'âge de neuf ans. Dès 1350,
 installé dans son château de Chambéry (acheté en 1232),
 il gouverne seul son état. 
 
 
 
En 1350, il épouse Bianca Visconti puis il occupe Turin,
 Ivrée et Pignerol. (Turin avait déjà été soumise sous Amédée IV).
 1355: il obtient de la France le Faucigny (traité de Paris)
 contre les enclaves qu'il possédait en Viennois.
 Pour sceller cet accord avec le roi de France, Jean le Bon,
 Amédée épouse une princesse française,
 Bonne de Bourbon. 




 
 
 

 En 1359, il achète le pays de Vaud à sa cousine Catherine.
  1365, s'étant reconnu vassal de Charles IV (l'empereur),
 il devient vicaire impérial,
 perpétuel et héréditaire pour une grande partie
 de l'ancien royaume d'Arles.
 ce qui lui permet de recevoir l'hommage
 de tous les comtes et évêques de Grenoble à Lausanne. 
Autre succès du comte en Piémont: en 1382 Louis d'Anjou
 lui cède ce qui restait des domaines des Angevins de Naples
 au débouché des Alpes. Les Visconti et le roi de France
l'empêchent de s'emparer du marquisat de Saluces,
 ce qui ne l'empêchera pas d'occuper Biella et Coni.





 
 
 

 La plus grande partie du Piémont est désormais savoyarde.
Son prestige en Italie sera considérable
 jusqu'à sa mort: Gênes et Venise le choisissent
 pour arbitre de leurs querelles.
Il meurt de la peste en Campanie,
 au cours d'une expédition contre Naples
 où il était parti aider Louis d'Anjou à chasser
 son rival Charles III de Duras.




 
 
 

On peut retenir de lui,
la fondation de l'ordre des chevaliers du Cygne noir,
 remplacé ensuite par celui du collier de l'Annonciade
 ainsi que la première construction du château de Ripaille
 (d'abord rendez-vous de chasse), près de Thonon.







gravure-entrelacs-bois1.JPG
 
 
 
 
 
 
 

Publié dans Les Comtes de Savoie

Commenter cet article