La Roche sur Foron, Cité des comtes de Genève

Publié le par Cabaret

La Roche jusqu'au XIIe siècle 


  Une nécropole Burgonde (Ve - Vle siècle), retrouvée sur le site de "La Balme" (à 1 km de la ville), atteste d'une implantation humaine très ancienne, certainement liée déjà à une situation stratégique enviable.
Mais les premiers documents faisant état de La Roche remontent à 1032.    
  Entre 1033 et 1219, La Roche occupera à plusieurs reprises le rang de "Capitale" du Comté de Genève.
Le bourg primitif est construit sur une plate-forme rocheuse en léger surplomb de la Vallée de l'Arve. Protégé par la 1ère enceinte, il est flanqué de 3 châteaux, dont celui du Comte de Genève, pour en assurer la défense.
Cependant, l'espace intra-muros s'avère vite trop étroit et l'église doit être édifiée au Xlle siècle en dehors des murs. 

La Roche jusqu'au XVe siècle 


  L'église Saint-Jean-Baptiste, puis les rues Perrine et de Silence, donnent lieu à une nouvelle expansion et font l'objet d'une deuxième campagne de fortification au XlVe siècle : c'est la 2ème enceinte.
La Roche a alors le privilège d'être ville franche. Ces franchises, octroyées aux Bourgeois, sont une réelle marque de progrès et assurent à la ville un essor commercial et économique. En 1335, la Charte des franchises est mise par écrit. Rédigée en latin, elle constitue un véritable code civil, moral et administratif, et définit des libertés commerciales et des avantages fiscaux qui vont marquer l'Histoire de la Roche. 

Le début du XVe siècle marque un tournant dans l'histoire de la ville : le Comté de Genève est racheté par le Comte de Savoie. Désormais, le destin de La Roche est lié à la dynastie des Princes de Savoie.
La Roche connaît un XVIe siècle plutôt prospère : grâce aux fran- chises, la ville devient le plus grand centre de foires du Duché de Savoie. Les mesures à grain (1558) rappellent l'ambiance des marchés bruyants et la construc-    
  tion de nombreuses demeures nobles ou bourgeoises, telles que les Maisons "de la Grange" ou de "I'Annonciade", atteste de cet essor.
Par ailleurs, des écoles sont créées dès le XVe siècle et Guillaume Fichet, futur recteur de la Sorbonne, comme Saint-François de Sales, futur évêque de Genève, sont parmi les plus illustres élèves.


Mais ce faste ne doit pas nous faire oublier les deux incendies (1507 - 1530) et les deux épidémies de peste (1542 - 1587) qui marquent durablement de leur sceau macabre la population rochoise. Et dans la nuit du 29 mars 1590, au cœur de la guerre entre le Duc de Savoie et Genève, La Roche est pillée et des habitants massacrés par les Genevois. Le château comtal est sans doute ruiné

le chateau de l'échelle

Source; assos " Les Amis du vieux La Roche "


 

 

Publié dans Villes et villages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article