Le Lac Léman

Publié le par Cabaret

 

2000 ans de navigation sur le Léman

 

 

"Ivoyre sous la neige" 

 

La situation privilégiée du Léman, au débouché des vallées alpines, en a fait un axe majeur du trafic commercial dès la préhistoire (les vestiges d'une pirogue palafite sont conservés à Genève).
De l'époque romaine, seules quelques inscriptions dans la pierre témoignent de l'intense activité de la corporation des nautes qui assuraient le trafic entre le Rhône et le Rhin par les lacs Léman et de Neuchâtel.

 

L'âge d'or de la navigation lémanique, du XIII° au XV° siècle, nous est mieux connu par les archives et l'iconographie. Au Moyen-Age, les mers étaient peu sûres et l'essentiel des marchandises en provenance d'Orient ( soieries, épices ...), transitaient par les grands cols alpins dont le Grand-St-Bernard. Le Léman en était le prolongement obligé, les rives du haut-lac n'étant pas praticables. Genève était alors le siège d'une des plus grandes foires d'Europe.C'est sans doute des bateaux à fond plat, à voiles carrées, semblables aux gabares de la Loire et de la Garonne, qui assuraient l'essentiel du trafic.


Mais la situation féodale de la région va amener une innovation qui donnera à la flotte du Léman une originalité unique en Europe pour la batellerie d'eau douce. En effet, les Comtes de Savoie possèdent au XIII° siècle la totalité du littoral lémanique à l'exception de Genève. Pour en assurer le contrôle, ils vont faire construire une flottille de galères, basée à Chillon, par des charpentiers génois. C'est l'apparition sur le Léman de techniques de construction navales méditerranéennes. développées plus tard par d'autres constructeurs originaires de Nice, qui subsisteront jusqu'à nos jours. Les rivalités entre Savoie, Genève et Berne entraîneront la construction de véritables armadas, avec les batailles navales. les pillages et les exactions qui en découlent.
Les galères subsisteront jusqu'au XVIII°siècle, tout en évoluant vers un usage mixte adapté aux conditions locales: faible tirant d'eau, flancs larges, immenses voiles latines, pont permettant de charger des marchandises (ou des canons).

 

 

 

 

 

 

"Nyon - gravure du 18eme"

Publié dans Provinces de Savoie

Commenter cet article