Rouen

Publié le par Cabaret

bandeau-100ans458.jpg

 

 

Au moment du siège de Rouen (juillet 1418-janvier 1419),
 la ville compte environ 70 000 habitants, ce qui en fait une des plus grandes villes de France.
 Sa prise est cruciale pour la campagne en Normandie de la guerre de Cent Ans.

Vers 1415, Rouen avait été considérablement fortifiée et c'était le plus formidable
 système de défense que les assaillants aient jamais vus. Quand les Anglois
 atteignent Rouen, les murs sont garnis de tours de canons, et d'une armée
 d'arbalètriers commandés par Alain Blanchard, lui même sous les ordres de Guy LeBouteiller,
 capitaine choisi par la ville de Rouen, tenant du parti Bourguignon et ancien capitaine de la ville de Dieppe.

 





ROEN-16eme-dessin1.jpg
"Rouen au 15eme siecle"



L'accablement du royaume de France et particulièrement de la Normandie
 par les impôts a causé une haine du parti des Armagnacs

En raison du manque d'effectifs du côté Anglois, l'assaut de la ville
 ne peut être donné, aussi les Anglois décident de réduire la ville en l'affamant.

Habilement les Anglois font contourner la ville à leurs navires
 par voie de terre et bloquent tout ravitaillement par la Seine.

La famine s'installe et des réfugiés sont expulsés en plein hiver de la ville.
 Pour leur malheur ces derniers ne pourront quitter les fossés,
 le libre passage leur étant interdit par les Anglois.








arbaletrieredfrtgds11.JPG
"Arbaletrier du début du 15eme siecle"






Plusieurs sorties braves mais désespérées auront lieu dont une qui verra un des ponts
 de la ville s'effondrer sous les pieds de la garnison, les poutres en ayant été sciées.
 La chronique de Saint Denis dont les moines eurent à souffrir du parti Bourguignon
 donnera corps à de curieuses rumeurs de sabotage
 et de trahison par le gouverneur Guy Lebouteiller.

Le royaume de France dont les caisses ont été précédemment dilapidées
 par le train de vie du roi et de sa cour Armagnac ne peut être d'aucun secours à Rouen.







chateau-rouen.jpg







Rouen, exsangue, seule face à l'adversité, dont la population en est réduite
 à la toute dernière extrémité, se résoud à négocier en envoyant
 comme parlementaire le gouverneur Guy Lebouteiller avec six commissaires.

Durant huit jours, ils ne purent obtenir aucunes conditions. Les habitants
 de Rouen semblent alors s’être résolus à détruire
leur ville et à abandonner celle-ci en tentant une sortie désespérée.







photo-arquebutier1.JPG
"Arquebutier et mantelet de siege"




Informé du risque de ne s’emparer que de cendres après un siège coûteux
 d’une demi année, le roi d’Angleterre accorde alors des conditions de reddition
 favorables à Rouen qui donne ses clés à son nouveau souverain le 20 janvier 1419.

Rouen ne reviendra dans le giron du roi de France qu'en 1449 lorsque Charles VII
 se présentera devant la ville accompagné de l’artillerie
 moderne des frères Bureau payée avec l'aide de l'argent de Jacques Coeur.

Informée du maintien de ses privilèges par le roi de France, la ville se révolte contre l'anglois.

Rouen devra attendre cependant longtemps avant de retrouver un monde pacifié propice au commerce.







treb2.jpg

"trebuchet du 15eme siecle"



"fantassin angloi aux ravitaillements"
"Cnie Orleans 1429"



sourçe. "la guerre de cent-ans" J.Favier  Fayard

 

 

Publié dans Batailles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article